Comment Info-Soins, en temps de covid-19,a repensé son accompagnement ?

En cette période si particulière, chaque équipe de l’Association a dû faire preuve de créativité et d’inventivité pour continuer à assurer ses missions du quotidien et permettre aux professionnels et personnes accompagnées d’évoluer en toute sécurité. Voici l’exemple d’Info-Soins, qui en repensant son fonctionnement a donné la possibilité aux personnes qu’il accompagne d’éviter les sorties les plus à risques de contamination comme les sorties pour les « courses de première nécessité ».
Nadège Fremiot, Responsable de Service d’Info-Soins, nous raconte :

 » Les personnes que nous hébergeons et accompagnons, en Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) à Info-Soins, sont en situation de précarité médico-sociale, de fragilité psychologique et vivent avec des pathologies chroniques invalidantes. Elles sont de fait, des personnes plus vulnérables face au Covid-19.
Afin de limiter leurs sorties et leur exposition au virus, nous avons réfléchi avec l’ensemble de l’équipe (travailleurs sociaux, infirmière coordinatrice, psychologue et secrétaire) à la question suivante : Comment proposer aux personnes accompagnées un « ravitaillement de produits alimentaires, d’hygiène et d’entretien » à la quinzaine pendant toute la période du confinement ?
Nous avons commencé, dans un premier temps, à réaliser les courses nous-mêmes pour les résidents en appartements partagés et pour les résidents en logement individuel identifiés comme « plus à risque ». L’expérience nous a montré que c’était trop compliqué d’un point de vue logistique et que le résultat n’était pas satisfaisant puisque l’ensemble des personnes accompagnées ne pouvait pas en bénéficier.
L’équipe a alors repensé la question. Elle a travaillé sur une « liste de produits types » et a cherché des fournisseurs capables de répondre à des commandes de livraisons de produits alimentaires en quantité importante.
Notre idée : réceptionner les produits commandés dans nos locaux et préparer les paniers individualisés demandés par les résidents afin de leur livrer.

Pour cela, 2 fournisseurs ont été sélectionnés :

  • L’Association ReVIVRE Ile de France, avec qui nous avons signé une convention de partenariat, pour les produits alimentaires dits « secs » et les produits d’hygiène et d’entretien. Cette Association humanitaire-entreprise d’insertion reconnue d’intérêt général, cède des produits à moindre coût, si l’association partenaire avec qui elle collabore s’engage à les distribuer à des familles en difficulté. Nous nous sommes engagés à poursuivre notre collaboration au-delà de la période de confinement.
  • Le Primeur « Marnière » situé à Plaisir qui a mis en place un service de livraison/drive pendant cette période de confinement pour les produits « frais ».

 

L’organisation des courses se passe de la façon suivante :

  • Tous les quinze jours, une liste des produits disponibles est mise à jour par l’équipe d’Info-Soins et proposée aux résidents via le logiciel google. Comme la circulation des données se fait par internet, seul le prénom des personnes est indiqué. Ces derniers peuvent alors choisir ce qu’ils souhaitent.
  • Après commande et réception des produits, les professionnels préparent la mise en paniers individualisés des commandes passées par les résidents.
  • La livraison au domicile des personnes accompagnées, se fait en collaboration avec un travailleur du Théâtre Eurydice-ESAT, chauffeur-livreur.

 

Nous avons fait le choix que ces ravitaillements soient financés par Info-Soins tout en laissant la possibilité aux résidents de pouvoir participer financièrement d’une manière libre en fonction de ce que chacun souhaite donner et de ses capacités financières.
Une « fiche conseils » des gestes barrières pour réceptionner et ranger les courses a également été réalisée et est délivrée à chaque livraison aux résidents.

Nous avons pu constater que, dès la première proposition de commande, une grande majorité des résidents ont répondu positivement et ont passé « commande ». Ils ont été touchés par la mobilisation des professionnels et par le fait « qu’ils prennent des risques pour eux ». La participation libre a également fonctionné. Il ressort comme important pour les personnes accompagnées de participer à leur niveau.
Pour les professionnels c’est également très positif car cette « action courses/paniers » leur permet aussi de voir concrètement que, face à des contraintes fortes et un bouleversement dans leur action quotidienne auprès des résidents, ils ont pu réinventer et proposer de nouvelles choses.

Les personnes accueillies en Appartement de Coordination Thérapeutique font partie de cette catégorie de « personnes vulnérables et à risque » qui vont très certainement devoir poursuivre le confinement plus longtemps que le reste de la population ou pour laquelle le « déconfinement » va demander d’être extrêmement encadré. Aussi, nous envisageons de poursuivre sur du moyen-long terme notre « action courses/paniers ». C’est pourquoi dans cette perspective, nous avons travaillé à une procédure plus aboutie avec l’amélioration des outils utilisés pour que cela soit par la suite moins chronophage pour tous et que tous les professionnels de l’équipe puissent à tour de rôle s’engager dans une des étapes du processus « courses/panier ».

Je suis particulièrement fière de mon équipe car tous ont contribué et contribuent à ce que l’on dépasse les complications importantes que nous impose la mesure de confinement afin de pouvoir poursuivre notre mission d’aide. »

Laisser un commentaire

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies. En savoir plus