Agir ensemble pour que chacun soit acteur de sa vie

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Inesse, déscolarisée depuis 2 ans reprend le chemin de l’école pour réaliser son rêve : ouvrir dans quelques année une entreprise d’aide à la personne

A 19 ans, Inesse rêve d’ouvrir dans quelques années une entreprise d’aide à la personne. Après un an de déscolarisation, le pôle pédagogique de Buc l’a aidé à trouver un stage dans ce domaine. Une première expérience qui s’est transformée en un CDD à la ville de Jouy-en-Josas, où elle est aujourd’hui agent de convivialité auprès des personnes âgées. A partir de septembre, Inesse, reprend le chemin de l’école pour obtenir son bac et réaliser son rêve.

Elle nous raconte son parcours :

« Je m’appelle Inesse, j’ai 19 ans. Je travaille en tant qu’agent de convivialité à Jouy-en-Josas. Après la canicule de 2003, la ville a mis en place, tous les étés, des agents pour aller voir les personnes âgées, leur tenir compagnie ou faire des activités avec eux. En plus des étés, le département des Yvelines a décidé de recruter en février deux personnes par ville pour faire des passages de convivialité pendant quelques mois. J’aime beaucoup ce que je fais. Ça se passe bien. C’est très humain et ça a confirmé mon envie de travailler dans ce domaine.

 Comment avez-vous trouvé ce premier emploi ?

Après un an de déscolarisation, on s’est dit avec mon encadrant ASE que ce n’était plus possible de faire une année sans rien. J’en ai parlé aux éducateurs du foyer où je vis qui m’ont orienté vers le service du pôle pédagogique de Buc. Grâce au réseau de Karim Menani, ancien éducateur du service, j’ai fait un stage à la mairie de Buc, au service animation.

Lors de ce stage, on m’a demandé ce que je voulais faire plus tard. Je leur ai dit que je voulais ouvrir une entreprise d’aide à la personne. Ils m’ont alors proposé de m’orienter vers le Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S.) de la mairie de Jouy-en-Josas, où j’ai fait un stage d’observation d’aide à domicile d’un mois en janvier. A la suite de ça, on m’a proposé de devenir agent de convivialité le temps d’un CDD, j’ai alors accepté.

Cette expérience a confirmé mon envie de continuer dans ce secteur c’est pourquoi, à partir de septembre, je reprends l’école pendant 1 an pour avoir mon bac et réaliser ensuite mon rêve d’ouvrir une entreprise d’aide à la personne. »

Propos recueillis par Aude Boulo / Responsable Communication

Laisser un commentaire

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Restez informé

Suivez toute l’actualité de la Sauvegarde des Yvelines sur ses réseaux sociaux

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies. En savoir plus