Les personnes accompagnées nous racontent leur confinement

Pendant 2 mois, des millions de français ont été confinés pour faire face à la crise sanitaire du Covid 19, voici les témoignages sur cette période de plusieurs personnes accompagnées au sein des services de l’Association.

3 jeunes du service d’insertion de l’IME le Bel Air parlent de leur confinement, ce qu’ils ont appris et ce qu’ils ont fait. Une période difficile pour ces adolescents présentant des déficiences intellectuelles avec un retard scolaire massif et/ou des troubles de la personnalité et du comportement.

Jordan, jeune majeur accueilli au pavillon de Bièvre du Foyer la Maison, nous raconte son confinement

 » Le confinement nous apporte de nouvelles choses par exemple, mieux communiquer entres les jeunes et les éducateurs. On a su constater qu’on a réussi à régler quelques conflits.

On essaye de trouver des idées pour s’occuper la journée, nous avons proposé aux éducateurs pour faire du jardinage, on a ramassé nos déchets autour du pavillon. 

Les week-end les éducateurs nous proposent plusieurs repas équilibrés on découvre de nouvelles choses du goût. 

Nous les jeunes majeurs c’est pas facile de faire la même routine tous les jours malgré les changements d’horaires on arrive à s’occuper. Loin de nos familles c’est très dur pour nous, on s’inquiète beaucoup pour nos éducateurs et nos proches, on se sent isolé des autres, les informations que nous écoutons c’est très dur à croire car ils disent beaucoup de choses pour nous inquiéter.

Nous remercions les infirmières qui aident les patients et aux éducateurs de venir travailler pour nous malgré leurs fatigues on essaie de leur faire passer le temps en redonnant le sourire au sein du pavillon de bièvre. »

Mme B. est accompagnée depuis trois ans par MLJ. Elle vit actuellement en colocation dans un appartement du service et peut compter sur l’aide de sa référente dispositif pour les démarches administratives et personnelles. La période du Covid-19 a été une période un petit peu dure.

« on est trois familles dans l’appartement : une maman et moi-même avec nos fils et une autre dame. Ça a été un
peu difficile au niveau des horaires, quand je dormais par exemple elles discutaient. (…) 

Pendant cette période, je suis restée enfermée dans ma chambre. C’était un peu difficile par rapport à mon fils qui a trois ans. Lui il veut jouer, il veut sortir. Je lui ouvrais la fenêtre et je faisais des activités avec lui dans la chambre. J’ai pas profité de
l’appartement.

Je suis aussi tombée malade le 18 mars. Je croyais que j’avais attrapé le virus. Pour les courses, une copine me les faisait mais j’ai appris plus tard qu’il y avait des personnes à MLJ pour faire les courses pendant le Covid-19.
MLJ m’a apporté un soutien moral. J’ai eu le soutien de l’éducatrice et de la psychologue qui m’appelaient
respectivement chaque jour et chaque semaine.

Pendant cette période, j’avais une proposition de logement. Il fallait préparer le dossier. Or pendant le covid on ne pouvait pas sortir. L’éducatrice s’en est occupé. 

Aujourd’hui, pour la proposition de logement, j’attends encore. A chaque fois, il manque un document.

Mon éducatrice quand il y a un souci, je la trouve toujours à mes cotés.

Laisser un commentaire

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies. En savoir plus